Articles récents
  • Buy Back et Burn
    Qu’est-ce que le buy-back et le burn?

    Le buy-back et burn consiste au rachat des tokens par le projet pour les retirer définitivement de la circulation....

  • Qu’est-ce que Starknet, et pourquoi parle-t-on autant ?

    StarkNet, un projet phare au sein de l'écosystème Ethereum, est sous les feux des projecteurs depuis l’annonce de leur...

  • Quels sont les pays avec le plus de personnes possédant des crypto-monnaies ?

    Dans le paysage financier mondial en constante évolution, les crypto-monnaies ont pris une place prépondérante. Une...

  • Qu’est-ce que le Proto-Danksharding, la mise à jour tant attendue d’Ethereum ?

    Le Proto-Danksharding, aussi connu sous le nom d'EIP-4844, introduit une méthode pour améliorer l'évolutivité et réduire...

Cette semaine dans la Silicon Valley #06

L’actualité de la semaine en bref : FTX éclabousse les célébrités, Nike lance WEB3 et Apple dévoile son partenariat avec Circle.

Nouvelle semaine dans la Silicon Valley et nouveaux rebondissements dans l’actualité. L’affaire FTX éclabousse les célébrités, Nike structure sa position dans le WEB3 et Apple accélère en officialisant un partenariat avec Circle.

 

Apple et Circle unissent leurs forces et proposent des paiements en USDC via Apple Pay

En pleine tourmente de l’affaire FTX, l’émetteur de stablecoins Circle ne se laisse pas abattre et établit des partenariats solides avec Apple afin d’intégrer le système de paiement Apple Pay. Cette nouvelle permet d’accélérer l’adoption des cryptomonnaies mais également des autres produits comme les NFTs. En effet, les entreprises utilisant l’infrastructure de Circle pourront proposer à leurs clients d’effectuer leurs transactions directement avec Apple Pay. Nous pouvons donc imaginer l’achat de NFTs ou de dépense dans des exchanges cryptos en deux clics grâce à Apple Pay et à l’inverse que des commerçants reçoivent leurs paiements en USDC.

Cela permet de lever une véritable barrière à l’entrée car Apple Pay apporte de la simplicité et de la confiance, de quoi convaincre les nouveaux utilisateurs du WEB3. 

« Alors que nous nous efforçons d’attirer davantage de personnes vers le Web3 et les monnaies numériques natives en dollar (comme l’USDC), nous sommes ravis de lancer cette nouvelle API pour les développeurs afin de connecter Apple Pay au règlement en USDC. » a déclaré Jeremy Allaire, directeur général de Circle. 

 

Lire plus : Interview de Sunil Sharma, Head of Product Compliance chez Circle, ex-Meta

 

Nike consolide sa position dans le WEB3 

Nike lance sa plateforme .SWOOSH pour révolutionner l’industrie de la mode et du retail. Cette dernière permettra d’héberger l’ensemble de ses créations virtuelles, et en d’autres termes de proposer des produits NFT. Ainsi, ses utilisateurs pourront exposer et échanger leurs collections NFTs (vêtements, sneakers, avatars, etc.). Au-delà de l’aspect collection, les détenteurs des NFTs auront accès à des exclusivités comme des événements ou des rencontres de célébrités. De plus, la plateforme regroupera également des créateurs. Ces derniers auront l’occasion d’exposer leurs créations virtuelles et pourront voir ces derniers prendre vie à travers les collections physiques Nike. « Nous voyons une chaussure virtuelle qui déverrouille un jour l’accès à une précommande d’une chaussure physique ».

Nike n’est pas à son coup d’essai avec l’acquisition de RTFKT en décembre 2021, qui a conduit au lancement de CryptoKicks, sa première collection NFT. La vente de produits Web3 a rapporté au moins 185,3 millions de dollars à Nike. Avec .Swoosh, la marque veut élargir le réseau de sa stratégie Web3, en allant au-delà de la clientèle de RTFKT. 

Cette plateforme a pour ambition de révolutionner le secteur en connectant identité numérique et physique mais aussi en plaçant la communauté au cœur de la création des produits de la marque.

 

Lire plus : Qu’est-ce que la “Creator economy” ?

 

Le scandale FTX éclabousse sur les célébrités

Les sportifs Tom Brady et Stephen Curry ou encore Shaquille O’Neal font partie des célébrités poursuivis pour leurs participations dans la promotion et donc le développement de FTX. 

Un recours en justice a effectivement touché un large panel de célébrités ayant contribué à la promotion de FTX, par exemple Stephen Curry, la super-star de la NBA, a déclaré dans l’une des publicités “Je n’ai pas besoin d’être un expert en cypto-monnaie. Avec FTX, j’ai tout ce dont j’ai besoin pour acheter, vendre et échanger des cryptos en toute sécurité”. Ce qui a conduit encore plus d’investisseurs américains à s’impliquer davantage dans FTX. Les concernés et l’actuel CEO de FTX ont refusé de commenter l’affaire. 

Pour rappel, les investisseurs et la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis ont déjà poursuivi des célébrités pour avoir trompeusement vanté les crypto-monnaies. La star de la télé-réalité Kim Kardashian a accepté en février de payer 1,26 million de dollars à la SEC pour régler les allégations selon lesquelles elle n’aurait pas révélé qu’elle avait été payée pour promouvoir les jetons EthereumMax.

Lire l’épisode de Cette Semaine dans la Silicon Valley de la semaine dernière.

Prev
Les Schtroumpfs débarquent dans The Winkyverse, le premier métavers éducatif !
winkyverse schtroumpfs

Les Schtroumpfs débarquent dans The Winkyverse, le premier métavers éducatif !

Mainbot, créateur du premier métavers jeu vidéo à portée éducative, The Winkyverse, annonce un accord de partenariat...

Next
Le métavers, c’est quoi ?

Le métavers, c’est quoi ?

Depuis que Facebook a décidé de changer son nom en Meta, tout le monde en parle ! Méfiez-vous des erreurs courantes sur...

Alexandre Duran

COO & Co-fondateur de Start-in-Blockchain.fr, le média de la vulgarisation de la blockchain et ses cas d'usages. Passionné de FinTech, Blockchain et entrepreneuriat.

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
Mainbot, créateur du premier métavers jeu vidéo à portée éducative,…
fr_FRFrench