Articles récents
  • Buy Back et Burn
    Qu’est-ce que le buy-back et le burn?

    Le buy-back et burn consiste au rachat des tokens par le projet pour les retirer définitivement de la circulation....

  • Qu’est-ce que Starknet, et pourquoi parle-t-on autant ?

    StarkNet, un projet phare au sein de l'écosystème Ethereum, est sous les feux des projecteurs depuis l’annonce de leur...

  • Quels sont les pays avec le plus de personnes possédant des crypto-monnaies ?

    Dans le paysage financier mondial en constante évolution, les crypto-monnaies ont pris une place prépondérante. Une...

  • Qu’est-ce que le Proto-Danksharding, la mise à jour tant attendue d’Ethereum ?

    Le Proto-Danksharding, aussi connu sous le nom d'EIP-4844, introduit une méthode pour améliorer l'évolutivité et réduire...

Conseils et astuces pour protéger ses cryptomonnaies

Nous nous sommes entretenus avec Jean-Charles Chemin, Président et co-fondateur de Legapass, startup spécialisée dans la sauvegarde et la transmission sécurisée des actifs numériques et cryptographiques. 

Bonjour Jean-Charles, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Jean-Charles Chemin, j’ai 37 ans et je suis le Président et co-fondateur de Legapass. Je suis ingénieur en informatique avec plus de quinze ans d’expérience. J’ai occupé des postes de directeur technique au sein de startups ambitieuses telles que Qwant, ExactCure et Livmed’s. Mon expertise s’étend sur divers domaines technologiques, de l’architecture à la cybersécurité en passant par l’intelligence artificielle. Malgré mon rôle de dirigeant, je demeure un développeur passionné et j’apprécie toujours autant aider les équipes techniques en plongeant dans le code et structurer des équipes pour garantir leur croissance à long terme. À la fin de l’année 2021, j’ai créé la société Legapass axée sur la sécurisation de la transmission du patrimoine numérique. Cette initiative découle de ma conviction qu’à l’aube de la révolution Web3, alors que les utilisateurs reprennent le contrôle de leurs données, celles-ci n’ont jamais été aussi volatiles et souvent elles disparaissent avec leurs propriétaires. Je suis déterminé à contribuer au progrès de notre société dans cette ère numérique en constante évolution.

Vous êtes co-fondateur de Legapass, pourriez-vous nous en dire davantage ?

Legapass est une entreprise qui a pour objectif de résoudre un problème croissant lié à la transmission du patrimoine numérique. À l’ère du numérique, de plus en plus de nos biens et de nos informations précieuses sont stockées en ligne, et surtout des actifs numériques tels que les cryptomonnaies ou des comptes bancaires et assurantielles étrangers. Aujourd’hui, il suffit d’avoir subi la perte d’un proche pour se rendre compte que la gestion et la transmission de ces actifs numériques après le décès sont devenues une question complexe et chronophage. Les proches doivent souvent faire face à une multitude de comptes en ligne, chacun ayant ses propres procédures pour accéder aux données du défunt. Cela peut être un processus fastidieux et émotionnellement éprouvant. C’est là que Legapass intervient. Nous avons développé une solution innovante qui fonctionne un peu comme un coffre-fort à la banque, mais avec une technologie unique (brevet en cours de dépôt) mêlant chiffrement de niveau militaire et archivage hors ligne. Les utilisateurs peuvent stocker en toute sécurité leurs seed-phrases ou les codes d’accès à leurs biens numériques les plus précieux dans cet espace protégé. Ce qui distingue encore plus Legapass des solutions existantes, c’est notre processus de restitution confidentiel. En cas de décès, nos clients peuvent désigner des bénéficiaires qui auront accès à leurs biens numériques. Ce processus est soumis à de multiples vérifications d’identité et de documents officiels et placé sous le contrôle d’un huissier de justice, garantissant ainsi la confidentialité et la sécurité de la transmission. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des notaires pour intégrer notre solution dans le processus de succession, ce qui contribue à simplifier et à accélérer ce processus souvent complexe.

Lire plus : Cryptomonnaies : les défis juridiques et réglementaires

 

Très actif dans l’écosystème blockchain, vous êtes membre de la NFT Factory ou encore de
Blockchain Innov…

Effectivement, nous sommes activement engagés dans les domaines associatifs liés à la blockchain, aux NFT, à la CyberSécurité ainsi qu’au sein de l’écosystème des startups et de la FrenchTech. En travaillant ensemble, nous pouvons relever les défis et les opportunités posées par ces technologies émergentes de manière beaucoup plus efficace et créative.

Quel est le positionnement de Legapass envers tous les éléments liés à la blockchain ?

En tant que passionné de technologie, ma fascination pour la blockchain remonte à de nombreuses années. Cependant, en ce qui concerne Legapass, c’est davantage le Web3 qui est venu à notre rencontre. Notre initiative a été pionnière en proposant une solution simple et inégalée pour sauvegarder une seed-phrase en cas de perte ou la transmettre en cas de décès.
Il y a récemment eu l’évènement NFT Biarritz où Legapass a organisé une table ronde sur le thème « Good pratices to protect your crypto assets »… Au cours de cette table ronde, nous avons abordé divers sujets liés à la sécurité des actifs cryptographiques, notamment la sécurisation des seed-phrases, la prévention des attaques de phishing, les meilleures pratiques en matière de stockage des actifs numériques, et bien d’autres encore. L’objectif était d’informer les participants sur les risques potentiels liés à la gestion des actifs cryptographiques et de leur fournir des conseils pratiques pour les protéger.

 

Comment limiter le risque de perte de ses actifs en ligne ? Quelles sont les principales arnaques
liées aux cryptos ?

La sécurité dans le domaine des cryptoactifs implique une approche holistique, à la fois on-chain et off-chain, il est crucial d’adopter une hygiène numérique rigoureuse. Il faut privilégier les portefeuilles matériels, activer l’authentification à deux facteurs partout où cela est possible, être vigilant face aux escroqueries et aux phishings, vérifier les adresses avant de valider une transaction, effectuer toujours des vérifications de sécurité approfondies avant d’investir, demander des audits des smart contracts et faire preuves de bon sens : évitez les offres d’investissement douteuses ou trop alléchantes ! Le récent piratage du compte Twitter de Vitalik Buterin a mis en lumière les techniques sophistiquées des attaquants. Ils ont utilisé une méthode de piratage de type SIM swap. Une fois le contrôle du numéro de téléphone obtenu, les pirates ont pu accéder au compte Twitter de Vitalik et promouvoir un lien de phishing pour inciter les utilisateurs à « mint » un faux NFT et ainsi pouvoir siphonner leurs portefeuilles, occasionnant des pertes évaluées à plus de 600000€. Cette attaque démontre que les menaces sont diverses, et les escroqueries sont nombreuses : pyramides de Ponzi, ICO frauduleuses, attaques de phishing, manipulations de marché, opération d’anticipation de transactions, faux portefeuilles, robots de trading frauduleux, shitcoins, fraudes à l’identité, smart contracts malicieux ou encore opérations de pump sur les réseaux sociaux. La prudence, la recherche minutieuse et l’éducation sont essentielles pour se protéger contre ces risques et pour participer de manière plus sécurisée à l’univers des crypto-monnaies. 

 

Lire plus : La technologie blockchain : une menace pour la vie privée ?

Quels sont les éléments qui permettent de reconnaître un scam ?

Restez vigilants envers les offres qui promettent des gains irréalistes, méfiez-vous des messages non sollicités sur les réseaux sociaux et des demandes de paiement initiales. Assurez-vous de la transparence de l’équipe derrière un projet, vérifiez la réputation des plateformes d’échange, et évitez les investissements basés sur des témoignages de célébrités. Effectuez toujours des recherches approfondies, soyez conscient des risques et ne vous précipitez pas dans les décisions d’investissement.

Quels sont les différents protocoles de sécurisations des actifs numériques qui existent ?

Il existe plusieurs protocoles de sécurisation des actifs numériques, notamment le stockage à froid, les portefeuilles matériels, les protocoles de chiffrement avancé, et les processus de récupération multi-signatures, chacun offrant des niveaux de sécurité différents pour répondre aux besoins variés des utilisateurs de cryptomonnaies.

 

Comment voyez-vous évoluer le marché des cryptomonnaies dans les années à venir ?

Je vois le marché des cryptomonnaies évoluer de manière passionnante dans les années à venir. Nous assistons à une révolution numérique où les actifs numériques, y compris les cryptomonnaies, jouent un rôle de plus en plus central. Je prévois que les cryptomonnaies deviendront de plus en plus acceptées dans la vie quotidienne, avec une adoption croissante dans les transactions commerciales, les investissements et les services financiers. Cependant, cela nécessitera également un meilleur respect des futures régulations et une plus grande responsabilité en matière de sécurité, et Legapass est là pour jouer un rôle clé dans cette évolution en garantissant la protection et la transmission sécurisée des actifs numériques pour nos utilisateurs.

 

Lire plus : Quelles sont les stratégies d’investissement en crypto ? 

 

Le mot de la fin ?

Je tiens à souligner que la sécurisation des actifs numériques est une étape cruciale dans l’ère numérique actuelle. Cependant, de nombreux défis l’accompagnent ! Elle peut augmenter les risques de perte et rendre l’héritage numérique impossible sans une préparation minutieuse. Chez Legapass, notre mission est de résoudre ces problèmes en offrant une solution sécurisée et transparente pour la transmission du patrimoine numérique. Nous croyons fermement que la protection de ces actifs doit aller de pair avec leur accessibilité, et nous travaillons sans relâche pour réaliser cette vision.

Prev
Les cryptos permettent-elles de se passer de l’État ?
3 bitcoins sur un fond de dollars

Les cryptos permettent-elles de se passer de l’État ?

Les cryptomonnaies, monnaies digitales décentralisées, échappent a priori à la puissance des États. Ces derniers...

Next
Quelles sont les entreprises qui opèrent dans la Regenerative Finance ?

Quelles sont les entreprises qui opèrent dans la Regenerative Finance ?

La finance régénérative (ReFi) est une approche émergente qui vise à transformer le système financier traditionnel en un...

Noely Delabia

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
Les cryptomonnaies, monnaies digitales décentralisées, échappent a priori à la…
fr_FRFrench