Articles récents
  • Buy Back et Burn
    Qu’est-ce que le buy-back et le burn?

    Le buy-back et burn consiste au rachat des tokens par le projet pour les retirer définitivement de la circulation....

  • Qu’est-ce que Starknet, et pourquoi parle-t-on autant ?

    StarkNet, un projet phare au sein de l'écosystème Ethereum, est sous les feux des projecteurs depuis l’annonce de leur...

  • Quels sont les pays avec le plus de personnes possédant des crypto-monnaies ?

    Dans le paysage financier mondial en constante évolution, les crypto-monnaies ont pris une place prépondérante. Une...

  • Qu’est-ce que le Proto-Danksharding, la mise à jour tant attendue d’Ethereum ?

    Le Proto-Danksharding, aussi connu sous le nom d'EIP-4844, introduit une méthode pour améliorer l'évolutivité et réduire...

JP Morgan souhaite apporter des milliers de milliards d’actifs tokenisé à la DeFi

La banque JP Morgan souhaite apporter des milliers de milliards d’actifs tokénisé à la DeFi grace aux institutionnels.

Après le géant Black Rock, c’est au tour du colossal JP Morgan de s’exprimer sur le sujet de la tokenisation et ce dernier se montre très enthousiaste à l’idée d’apporter beaucoup d’actifs.

 

La stratégie institutionnelle de JP Morgan

Durant le salon “Consensus 2022” au Texas, Tyrrone Loban, responsable d’Onyx Digital Assets chez JP Morgan, a décrit en détail le plan d’action de la banque pour amener la finance décentralisée à ses clients Institutionnels : “Nous pensons que la tokenisation des bons du Trésor américain, ou des parts de fonds du marché monétaire, pourraient tous potentiellement être utilisés comme garantie dans les pools DeFi. L’objectif global est d’amener ces milliers de milliards de dollars d’actifs dans la DeFi, de sorte à ce que nous puissions utiliser ces nouveaux mécanismes de négociation, d’emprunt et de prêt, mais avec l’échelle des actifs institutionnels”.

 

Lire plus : Qu’est-ce que la Finance Décentralisée (DeFi) ?

 

JP Morgan mène une stratégie avec deux axes de développement

L’un des éléments menant la DeFi aux institutions est l’utilisation d’un système de règlement des garanties basé sur la blockchain de JP Morgan, qui a été étendu le mois dernier pour inclure des versions tokenisées des parts de fonds du marché monétaire de BlackRock, une sorte de fonds commun de placement investi dans des liquidités et des instruments de dette à court terme très liquides. Jusqu’à maintenant, la blockchain de JPMorgan a eu un volume d’échange de 350 milliards de dollars, a souligné M. Lobban.

La deuxième pièce du puzzle est un projet pilote récent mené par l’Autorité monétaire de Singapour, auquel participent JP Morgan, DBS Bank et Marketnode, et baptisé “Project Guardian”. 

 

Lire plus : Qu’est-ce que le Lending et le Borrowing ?

 

JP Morgan crée un KYC novateur 

Contrairement au projet “Project Guardian” qui permettait d’établir un KYC via des institutions reconnus, le nouveau plan de JP Morgan consiste à utiliser des “Idendity building bloks” tel que les certificats W3C. 

Nous voulons utiliser des références vérifiables comme moyen d’identifier et de prouver l’identité, ce qui est différent du modèle actuel d’Aave, par exemple“, a déclaré Lobban à CoinDesk. “Les justificatifs vérifiables sont intéressants car ils peuvent introduire l’échelle dont vous avez besoin pour fournir l’accès à ces pools sans avoir nécessairement à maintenir une liste blanche d’adresses. Puisque les justificatifs vérifiables ne sont pas détenus sur la chaîne, vous n’avez pas les mêmes frais généraux impliqués dans l’écriture de ce type d’informations sur la blockchain, le paiement des frais de gaz, etc.

Tyronne Lobban explique que depuis plus de deux ans, JP Morgan explore discrètement l’identité numérique dans le contexte de la blockchain et des actifs numériques.Si nous pouvons combiner cette couche d’identité avec la DeFi pour permettre un accès basé sur KYC, alors chacun de ces protocoles devrait tout naturellement être en mesure de soutenir les institutions sans nécessairement avoir à apporter trop de changements à ce qu’elles font. Devons-nous créer des pools d’autorisation distincts et apporter des modifications aux protocoles existants ? Ou ces choses peuvent-elles fonctionner d’emblée ?

Prev
L’Italie reconnaît et taxe les crypto-actifs !
italie taxe crypto actifs

L’Italie reconnaît et taxe les crypto-actifs !

L’année commence fort avec l’adoption du budget 2023 par le Parlement italien : La reconnaissance des cryptos coûte cher...

Next
La Turquie confirme la première transaction de sa Monnaie Numérique de Banque Centrale

La Turquie confirme la première transaction de sa Monnaie Numérique de Banque Centrale

La Turquie confirme la première transaction de sa Monnaie Numérique de Banque Centrale et continue de préparer le...

Alexandre Duran

COO & Co-fondateur de Start-in-Blockchain.fr, le média de la vulgarisation de la blockchain et ses cas d'usages. Passionné de FinTech, Blockchain et entrepreneuriat.

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
L’année commence fort avec l’adoption du budget 2023 par le…
fr_FRFrench