Articles récents
  • Buy Back et Burn
    Qu’est-ce que le buy-back et le burn?

    Le buy-back et burn consiste au rachat des tokens par le projet pour les retirer définitivement de la circulation....

  • Qu’est-ce que Starknet, et pourquoi parle-t-on autant ?

    StarkNet, un projet phare au sein de l'écosystème Ethereum, est sous les feux des projecteurs depuis l’annonce de leur...

  • Quels sont les pays avec le plus de personnes possédant des crypto-monnaies ?

    Dans le paysage financier mondial en constante évolution, les crypto-monnaies ont pris une place prépondérante. Une...

  • Qu’est-ce que le Proto-Danksharding, la mise à jour tant attendue d’Ethereum ?

    Le Proto-Danksharding, aussi connu sous le nom d'EIP-4844, introduit une méthode pour améliorer l'évolutivité et réduire...

Qu’est-ce que le liquid staking?

Depuis peu, le staking de jetons est devenu liquide. Comment est-ce possible?
Intermédiaire

Définition du liquid staking

Le Staking peut être traduit en français par “mise en jeu“. Concrètement, c’est l’action de bloquer des jetons sur un réseau blockchain afin de valider les transactions.

Possible sur la plupart des chaines en Proof of Stake (notamment Ethereum), le staking possède un avantage: il vous permet d’obtenir des récompenses si vous acceptez de bloquer vos tokens. Bien souvent, c’est le même jeton qui est redistribué.

Le staking immobilise les tokens pendant une période donnée. Grâce au liquid staking, une nouvelle contrepartie voit le jour : l’utilisateur obtient des staked tokens, qui sont la preuve que ces jetons ont été confié à un validateur. On les appelle les LSD, pour Liquid Staking Derivatives.

Par la suite, ces staked tokens peuvent être utilisés librement sur d’autres plateformes. De toutes nouvelles stratégies de placements voient le jour, puisque vos jetons peuvent être à la fois stakés et placés sur une autre liquidity pool, délégués sur Compound, Aave…

 

Les avantages du liquid staking

Le liquid staking a plusieurs avantages, pour l’utilisateur comme pour le réseau :

  • Une augmentation des volumes d’échanges : on en parle peu, mais les Exchanges décentralisés sont dépendants du volume de transactions de leur plateforme. Avec ces nouveaux jetons, de nouveaux pools de liquidités voient le jour.
  • Un réseau plus fiable : plus de jetons mis en jeu permettent une plus grande sécurité en PoS.
  • De nouvelles opportunités de double rendement : en bloquant vos jetons, les stETH peuvent eux-même servir à alimenter des liquidity pools.

Les jetons bloqués permettent ce que les anglos-saxons appellent le « capital efficiency ». Le staking est une excellente méthode pour gagner des intérêts en crypto, mais n’est pas exempts de défauts (notamment l’immobilité des actifs). De nouvelles stratégies complexes voient le jour.

 

Quels sont les risques?

Le plus grand risque des services de LSD est leur centralisation. 50% des validations sont effectuées par les cinq plus gros services de staking. Ce problème va s’intensifier : plus tôt dans l’année, Lido DAO a rejeté la proposition de limiter le dépôt total d’ETH.

Un autre souci concerne le fonctionnement même des plateformes de liquid staking : Frax est par exemple soumis à un risque de sous collatéralisation, pouvant mener à une perte de valeur pour les détenteurs de Frax. Ce danger est dû au mécanisme de stabilisation basé sur l’offre et la demande, très dépendant des réserves internes.

Lido, plus centralisé, pourrait devenir excessivement influent sur le réseau Ethereum. C’est alors la sécurité de toute la chaine qui serait remise en question. Si ce scénario n’est pas pour demain, les LSD représentent déjà plus de 35% du total d’ETH stacké.

Plus intéressant : l’utilisation à outrance du liquid staking a eu un impact certain sur les échecs Celsius et 3AC. Très exposés au stETH, émis par Lido, les actifs des deux firmes se sont retrouvés bloqués. En effet, personne ne pouvait unstake son ETH tant que le merge n’avait pas eu lieu. Si les rendements permis par le liquid staking son très intéressants, ils n’en demeurent pas moins des tokens dérivés, donc soumis à de possibles dépegs. Le modèle 1:1 peut fluctuer selon le modèle d’arrimage.

Lido n’est pas à blâmer pour une mauvaise utilisation du capital. En revanche, les risques doivent être connus au moment de l’investissement.

 

Les protocoles les plus connus

Contrairement à d’autres sous-secteurs de l’écosystème Web 3, le liquid staking connait peu d’acteurs différents. Voici les plus importants :

  • Lido finance: leaders du marché, Lido est présent sur Ethereum, Solana, Polygon, Polkadot et Kusama. Gouverné par une DAO, le stETH est le staked token que vous croiserez le plus souvent sur les DeX.
  • Rocket pool: la deuxième plus grande TVL derrière Lido.
  • Frax finance: avant de proposer du liquid staking, Frax émettait un stablecoin (FRAX), un AMM (Fraxswap) ainsi qu’un tas d’autres services. L’émission du frxETH est aujourd’hui effective.
  • Ankr : premiers à avoir lancé une solution de liquid staking,, Ankr propose plusieurs options : aETHb, qui voit son market cap augmenter, et l’aETHc, qui voit son token augmenter en valeur pour symboliser les récompenses.
  • BENQI : utilisable sur la C-Chain d’AVAX, les utilisateurs reçoivent du sAVAX sans avoir à bloquer leurs fonds sur l’avalanche P-Chain.

Le monde de la blockchain étant en constante évolution, cette liste est vouée à s’allonger. On constate notamment l’arrivée du liquid staking sur COSMOS, à l’instar de son concurrent Polkadot.grâce à la solution Stride.

 

Un exemple de stratégie DeFi

La plupart des stratégies DeFi sont trouvables sur des Discords. En voici une très connue trouvée sur le discord DiggersDAO :

Morpho

Cette stratégie, en utilisant Lido (un Exchange) et Aave (un protocole de prêt, ici boosté par Morpho) permet de récolter de l’ether. Avec un staking ET un prêt, on obtient actuellement un APR de 6.5% en $ETH mais aussi un bonus de $MORPHO, token bien français prometteur.

Notez qu’il est aussi possible d’échanger sur Uniswap des $ETH contre des $stETH. Mais vous perdez les intérêts.

 

Conclusion

Le liquid staking garde les avantages du staking, mais avec des actifs liquides. Beaucoup d’investisseurs chevronnés se sont mis à créer de nouvelles stratégies d’investissement, cumulant récompenses de staking et de lending simultanément.

Néanmoins, il ne faut pas oublier les risques du liquid staking, qui commencent seulement à faire surface. Une trop forte adoption d’un acteur du staking liquide comme Lido mènerait à une centralisation de la blockchain, et donc à des problèmes de sécurité que nous avons déjà pu observer sur Solana.

Prev
L’Université Paris Dauphine – PSL introduit des NFT dans certains de ses diplômes !
universite dauphine paris psl nft nifty

L’Université Paris Dauphine – PSL introduit des NFT dans certains de ses diplômes !

L’Université Paris Dauphine - PSL annonce, en collaboration avec Doors3, un drop NFT exclusif nommé “Nifty Dauphine”...

Next
Rencontre avec Rémi Cuinat (Generali) sur la blockchain dans l’assurance !
generali assurance blockchain web 3 iznes

Rencontre avec Rémi Cuinat (Generali) sur la blockchain dans l’assurance !

Start in Blockchain est allé à la rencontre de Rémi Cuinat, Directeur des actifs en unités de compte chez Generali...

Alix Guerin

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
L’Université Paris Dauphine - PSL annonce, en collaboration avec Doors3,…
fr_FRFrench