Articles récents
  • Comment fonctionne une transaction Bitcoin ?

    Comment fonctionne la blockchain Bitcoin ? Comment les mineurs valident-ils chaque opération ? Découvrez ce qui se passe...

  • comprendre les nft
    Tout comprendre sur les NFT en vidéo !

    Que sont réellement des NFT ? Qu’apportent-elles dans le monde de l’art ? Nicolas vous explique tout cela dans la vidéo...

  • Qu’est-ce que Polkadot ?

    Polkadot, sais-tu vraiment pourquoi cette blockchain a été créée, comment elle fonctionne et ce qu’elle apporte à...

  • Le minage, ou comment créer du bitcoin ?

    Le minage désigne un processus de calcul intensif, effectué par un ordinateur, et consistant à trouver et à valider un...

Cette semaine dans la Silicon Valley #07

L’actualité de la semaine en bref : Messi lance un fonds d’investissement, Tiktok récupère les talents des GAFAM, Google automatise le code et Slush retire le prix d’1M$ à une startup russe.

Nouvelle semaine dans la Silicon Valley et nouveaux rebondissements dans l’actualité. Messi lance un nouveau fonds d’investissement, Tiktok récupère les talents des GAFAM, Google rêve d’automatiser la rédaction de code et Slush retire le prix d’1M$ à une startup car les fondateurs sont d’origines russes.

 

Tiktok s’apprête à recruter 1000 talents de la Silicon Valley pendant que les GAFAM licencient par milliers

Les licenciements et les gels d’embauche qui ont balayé le monde de la technologie ces dernières semaines ne semblent pas toucher tout le monde. TikTok cherche à embaucher des centaines de nouvelles personnes dans ses bureaux de la Silicon Valley.

Cette fuite des talents est à prendre en considération par les Etats-Unis car ByteDance, la société mère de TikTok, a son siège en Chine. Pays qui fait l’objet d’une surveillance accrue de la part du gouvernement américain.

La nouvelle a été rapportée pour la première fois la semaine dernière par The Information, qui a interrogé deux employés et qui ont déclaré que TikTok prévoyait de presque doubler son personnel de Mountain View pour atteindre environ 2 000 employés.

La société mère de Facebook, Meta, a récemment licencié 11 000 personnes, tandis que Twitter a vu sa masse salariale réduite de 90% suite aux licenciements ou aux démissions à la suite du rachat de la société de médias sociaux par Elon Musk.

Ainsi, TikTok ne devrait pas avoir de problème à trouver du personnel dans la Silicon Valley, étant donné le nombre de personnes licenciées par d’autres entreprises.

 

Slush révoque les gains d’1M de dollars à une startup car ses fondateurs sont russes

Après avoir annoncé les vainqueurs de son concours de pitch, Slush s’est retrouvé dans la tourmente car Immigram est une startup fondée par des immigrés russes vivant à Londres.

Sur la page officielle de Slush sur LinkedIn, on peut lire : “À la lumière de nouvelles informations sur l’étendue des activités du gagnant de la Slush 100 Pitching Competition en Russie, Slush a décidé de révoquer sa victoire. Slush a demandé aux fonds participants, qui procèdent actuellement à leur évaluation individuelle, de retirer leur investissement dans Immigram. Slush est désolé pour cet oubli. Nous aurions dû examiner de plus près les opérations de tous les participants avant de les laisser participer à la compétition”, partage Slush dans le post.

Immigram, une plateforme d’immigration pour les spécialistes de l’informatique et les entrepreneurs technologiques, basée à Londres et d’origine russe, a été couronnée samedi 19 novembre vainqueur du concours de pitch Slush 100, recevant un capital d’un million d’euros de la part d’investisseurs internationaux de premier plan, dont Accel, General Catalyst, Lightspeed, NEA et Northzone, lors de l’événement Slush 2022 qui s’est tenu à Helsinki. Cofondée par Anastasia Mirolyubova et Mikhail Sharonov, originaires de Russie, en 2020, Immigram aide les spécialistes de l’informatique à migrer au Royaume-Uni, à s’installer et à saisir les opportunités professionnelles. 

Selon l’enquête d’AIN.Capital, “les données du site d’emploi russe hh.ru montrent que la startup embauche à Moscou. Il y a six offres d’emploi disponibles pour une candidature. Les mêmes postes peuvent être trouvés sur la page de carrière de la startup, marqués comme étant à distance.” “Alors oui, soutenir des projets russes pendant la guerre totale lancée par la Russie, qui a également causé des problèmes d’immigration et des crises énergétiques, ressemble à une décision profondément controversée”, ont-ils ajouté.

Critiquant cette décision, Yaroslav Krempovych, associé principal chez Movens Capital, déclare : “Hier encore, les Russes ont lancé des missiles balistiques contre la ville de Dnipro, tuant plus de 20 personnes. Il y a seulement deux jours, la Russie a lancé plus de 100 missiles, dévastant encore plus les infrastructures civiles critiques de l’Ukraine et laissant des millions de personnes sans électricité, sans chauffage et sans eau. En outre, deux personnes ont été tuées en Pologne à cause de cette attaque.” Il ajoute : “Pendant ce temps, Immigram, une agence basée sur des logiciels et dotée d’une équipe 100 % russe, dont certains vivent encore en Russie, aide activement les Russes à s’orienter dans les procédures d’immigration complexes et à gérer le processus de migration afin de maximiser les chances des Russes d’immigrer au Royaume-Uni et d’échapper ainsi aux conséquences de la pression économique imposée à la Russie par les sanctions internationales et les entreprises de quitter le pays.”

 

Lionel Messi lance un fond d’investissement à la Silicon Valley

Nous apprenons que la légende du football, Lionel Messi, lance un nouveau fonds afin d’investir dans des secteurs comme le sport, les médias et la technologie. L’enjeu pour l’attaquant du Paris Saint-Germain est de diversifier ses revenus et préparer sa retraite footballistique.

Ce positionnement dans la tech et l’investissement en capital risque suit une tendance de fond mise en avant davantage par les athlètes américains. Par exemple, les basketteurs des Golden State Warriors (club légendaire de la NBA et natif de San Francisco) mettent régulièrement en avant leurs investissements dans la tech. D’autres figures comme Serena Williams ou Kevin Hart ont récemment fait la promotion de leurs fonds dans la baie.

Selon un communiqué, Play Time Sports-Tech HoldCo LLC, basé à San Francisco, sera le principal véhicule d’investissement de Messi. La société cherchera des opportunités “agnostiques”, telles que l’aide aux fondateurs de startups pour créer des entreprises de technologie liée au football ou l’investissement dans des équipes.

Selon un rapport, Messi aurait déclaré : “Je suis ravi que Play Time collabore avec des entrepreneurs audacieux du monde entier. J’espère que le succès de Play Time profitera à de nombreuses personnes et aura un impact positif sur le monde. J’ai confiance en notre équipe et en nos partenaires pour atteindre nos objectifs.”

Pour ce nouveau challenge, Messi s’associe avec Razmig Hovaghimian, fondateur de Viki (revendu à Rakuten pour 200M$ en 2013). Et le premier investissement du fond sera Matchday.com, une start-up spécialisée dans le football et qui aspire à “créer un espace où les fans peuvent se mêler aux meilleurs athlètes du monde.”. Play Time n’a pas précisé la taille du véhicule d’investissement. Dans une déclaration, elle a seulement indiqué qu’elle serait “agnostique en termes de stage”, investissant dans des entreprises à différents stades de développement et emplacements géographiques.

 

Google rêve de pouvoir générer du code automatiquement

Google a pour projet secret de réduire le besoin d’ingénieurs humains. Ce nouveau projet ambitionne de développer une Intelligence Artificielle qui apprend à coder automatiquement. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus large de Google en faveur de l'”IA générative”. Il pourrait avoir de profondes répercussions sur l’avenir de l’entreprise et sur les développeurs.

L’IA générative, une technologie qui utilise des algorithmes pour créer des images, des vidéos et bien d’autres choses encore, est récemment devenue le sujet le plus brûlant de la Silicon Valley. Ici, l’objectif est de réduire la nécessité pour les humains d’écrire et de mettre à jour le code, tout en maintenant la qualité du code. Cela pourrait avoir un impact considérable sur le travail des ingénieurs à l’avenir. “L’idée est la suivante : comment passer d’une version à l’autre sans embaucher tous ces ingénieurs en logiciels ?” a déclaré une source proche du projet lorsqu’il était chez X, le département de Google chargé de la recherche sur les technologies d’avenir.

Lorsqu’il a été lancé chez X, le projet portait le nom de code “Pitchfork”. Il a ensuite été transféré dans les Google Labs – une transition qui a signalé son importance accrue pour les dirigeants, les Google Labs poursuivant des paris à long terme.

 

Lire l’épisode de Cette Semaine dans la Silicon Valley de la semaine dernière.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire connexion

Prev
Executive MSc in Cybersecurity : le premier programme diplômant pour les cadres de la cybersécurité
executive msc cybersecurity

Executive MSc in Cybersecurity : le premier programme diplômant pour les cadres de la cybersécurité

L’écosystème de la cybersécurité connait une forte croissance en termes d’activité et de ressources. Création de premier...

Next
Boris Kesler : « préparer au monde de demain » avec le Winkyverse de MainBot
bois kessler the winkyverse

Boris Kesler : « préparer au monde de demain » avec le Winkyverse de MainBot

Nous avons rencontré Boris Kesler, co-fondateur et CEO de MainBot, l’entreprise de robotique qui met les nouvelles...

Alexandre Duran

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
L’écosystème de la cybersécurité connait une forte croissance en termes d’activité et de ressources. Création de…
fr_FRFrench