Articles récents
  • Buy Back et Burn
    Qu’est-ce que le buy-back et le burn?

    Le buy-back et burn consiste au rachat des tokens par le projet pour les retirer définitivement de la circulation....

  • Qu’est-ce que Starknet, et pourquoi parle-t-on autant ?

    StarkNet, un projet phare au sein de l'écosystème Ethereum, est sous les feux des projecteurs depuis l’annonce de leur...

  • Quels sont les pays avec le plus de personnes possédant des crypto-monnaies ?

    Dans le paysage financier mondial en constante évolution, les crypto-monnaies ont pris une place prépondérante. Une...

  • Qu’est-ce que le Proto-Danksharding, la mise à jour tant attendue d’Ethereum ?

    Le Proto-Danksharding, aussi connu sous le nom d'EIP-4844, introduit une méthode pour améliorer l'évolutivité et réduire...

Le Pôle Léonard de Vinci propose à ses étudiants et à ses enseignants des cours d’initiation à l’IA

Afin d’expliquer le fonctionnement des algorithmes à ses élèves et ses enseignants, le Pôle Léonard de Vinci vient de lancer un programme original d’initiation à l’intelligence artificielle (IA). À travers des cours ludiques et le cas pratique d’un robot autonome, les participants apprennent à affiner les choix de l’algorithme et à maîtriser les outils d’IA générative.

 

Lire plus : Le Pôle Léonard de Vinci lance l’Institut des crypto-actifs !

 

Un programme original d’initiation à l’Intelligence Artificielle

Le Département dédié à l’Innovation Pédagogique du Pôle Léonard de Vinci vient de lancer des cours d’initiation à l’Intelligence Artificielle pour les enseignants et ses étudiants de l’EMLV, l’ESILV et l’IIM. L’objectif consiste à faire comprendre que l’intelligence artificielle est une technologie complexe et utile qu’il faut savoir maîtriser. En effet, aujourd’hui, les étudiants et professeurs utilisent au quotidien l’intelligence artificielle pour réaliser des travaux pédagogiques ou des projets dans le cadre de leur vie privée (ChaT GPT, Midjourney etc.). Cependant, nombre d’entre eux ne savent pas précisément comment les algorithmes fonctionnent et quels sont les enjeux du recours à l’intelligence artificielle.

 

Ainsi, grâce à différents contenus pédagogiques à la fois ludiques et pratiques, le Pôle propose un programme pour appréhender les grands principes du fonctionnement de l’IA. Pour les participants il s’agit de comprendre l’apprentissage automatique (ou Machine Learning) via l’apprentissage supervisé, non supervisé ou par entraînement ; les réseaux de neurones et le traitement du langage naturel. Les principes de Machine learning et de réseaux de neurones sont abordés lors d’un atelier consacré à l’IA. Des groupes de 20 étudiants ou professeurs vont pouvoir s’exercer concrètement avec des learning robots pour comprendre les enjeux de data set et d’entraînement (les données d’entrée fournies à l’IA sont affinées et entraînées pour délivrer un résultat de sortie pertinent).

 

Ils ont ainsi la possibilité d’apprendre à un robot autonome à se déplacer dans une arène pour gagner une course. Le but est d’entraîner le robot afin qu’il puisse s’adapter à un parcours et arriver le plus rapidement possible. Dans un premier temps, une approche non codée permet aux participants de diriger le robot via le clavier d’un ordinateur connecté en Bluetooth. Dans un second temps, les étudiants et les professeurs vont pouvoir appréhender le codage en python pour améliorer le data set et contrôler le robot. À travers l’apprentissage par essai-erreur et la mise en place de punitions ou de récompenses pour le robot, il est possible de faire comprendre à l’IA le meilleur moyen de contourner des obstacles, de prendre des chemins plus courts etc.

 

Lire plus : Menace IA : L’Ère du Proof of Humanity !

 

Accompagner les étudiants et les enseignants aux usages de l’IA dans leurs travaux

En outre, les étudiants et les professeurs ont accès à des cours en ligne qu’ils peuvent consulter en toute autonomie. Ils leur permettent d’obtenir une certification Microsoft autour de la maîtrise de l’IA. Ces contenus pédagogiques abordent les enjeux et problématiques autour du clustering, des biais cognitifs et des hallucinations. Comprendre ces trois notions complémentaires est indispensable pour la formation à l’usage de ces technologies. En effet, elles permettent de sensibiliser les étudiants et enseignants au fait que les informations fournies par les IA génératives doivent être analysées avec un regard critique.

 

Ainsi, les cours du Pôle Léonard de Vinci abordent la notion de clustering qui se rapporte à la personnalisation des résultats des algorithmes en fonction de l’historique des données. Il s’agit d’un profilage qui prend en compte les informations qui ont été préalablement transmises à l’IA. Les leçons en ligne traitent également des biais cognitifs, c’est-à-dire des schémas de pensée répétés transmis menant à des conclusions inexactes et subjectives de la part de l’IA. Ces biais cognitifs proviennent du LLM (Large Language Model), les données d’apprentissage de base du machine learning. Il s’agit des data à partir desquelles l’IA est entraînée à faire des hypothèses par nature.

 

Pour aller plus loin, lors de “prompt party”, les enseignants et étudiants peuvent apprendre à paramétrer des outils d’IA générative comme Chat GPT, Midjourney etc. Cette activité pédagogique leur permet de rédiger de bons prompts pour obtenir de meilleurs résultats. Afin de mutualiser les expériences en partageant les bonnes pratiques et les cas d’usage, ces travaux se déroulent en présentiel dans un espace du Pôle dédié à la formation et à l’idéation : la Creativity Room. De plus, une mallette pédagogique est mise à la disposition des enseignants avec un kit d’outils pour l’enseignement et l’apprentissage du fonctionnement de l’IA générative et des cas pratiques à faire en classe. Cette mallette pédagogique est un outil Open Source inédit qui a gagné le prix de l’innovation pédagogique 2023 du Pôle Léonard de Vinci.

 

Des enjeux pédagogiques, éthiques et écologiques

Le cours d’initiation à l’IA du Pôle Léonard de Vinci a un impact essentiel sur l’évolution de l’enseignement. Il donne les moyens et la méthodologie pour exploiter le potentiel des technologies utiles à la fois pour les étudiants et les professeurs. D’une part, il s’agit de réduire l’écart générationnel pour la gestion des technologies de pointe. Aujourd’hui, dans le cadre de leurs cours, les enseignants doivent tenir compte de l’utilisation de l’IA par les étudiants pour la réalisation de projets. Par exemple, les IA génératives peuvent être utilisées comme des assistants pour un devoir à la maison, comme des outils pour résumer et réviser des cours etc. Dans ce contexte, le cours d’initiation à l’IA participe à l’intégration d’une culture du numérique dans le cursus des enseignants.

 

D’autre part, le programme d’initiation à l’IA possède un intérêt pédagogique non négligeable pour l’avenir professionnel des étudiants. De fait, selon le récent rapport du Forum économique mondial, d’ici 5 ans, l’IA devrait être adoptée dans 75% des entreprises interrogées. Aussi, afin que les candidats restent compétitifs sur le marché du travail, ce rapport dresse la liste des compétences qui seront les plus demandées et recherchées par les recruteurs. Parmi elles, on peut souligner la compréhension et la maîtrise de l’IA et du big data, une culture technologique, une pensée analytique et créative, etc.

 

Cora Beck, Directrice des Pédagogies Digitales et de l’Innovation Pédagogique du Pôle Léonard de Vinci explique : « La maîtrise des outils d’intelligence artificielle doit devenir une compétence de base en raison de leur emploi croissant dans le milieu du travail. Ce n’est pas l’IA et les outils de d’IA générative qui vont remplacer les hommes, mais les personnes qui les maîtrisent. Pour nos étudiants et nos professeurs, il s’agit d’un véritable enjeu de professionnalisation et de montée en compétences. »

 

Par ailleurs, il faut souligner que les cours d’initiation à l’IA couvre une portée éthique. De fait, les étudiants et les professeurs abordent les questions cruciales autour de la protection des données, des bio données et du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données).  Enfin, la compréhension du fonctionnement de l’IA joue également un rôle pour le développement d’une technologie plus écologique et durable. En effet, l’intelligence artificielle est un système technologique énergivore. Selon la Revue Technologie de l’Académie d’Orléans-Tours, entraîner un modèle de deep learning pendant 4 à 7 jours émet autant qu’un être humain pendant 26 ans, ou que 5 voitures pendant leur durée de vie. C’est pourquoi, le programme d’initiation à l’IA du Pôle Léonard de Vinci s’applique à faire comprendre l’importance des répercussions écologiques de l’IA. Il s’agit d’encourager les utilisateurs à opter pour l’écoconception des logiciels et des matériels, tout en modifiant leurs comportements.

 

Le lancement de ce nouveau programme de cours fait écho aux dernières déclarations de la Ministre de l’Enseignement Supérieur, Sylvie Retailleau concernant l’usage de l’IA : « Nous ne sommes pas dans une logique de combattre l’IA ou de donner des interdictions mais nous encourageons à accompagner son usage. Pas besoin d’avoir des discours catastrophistes, l’IA est déjà là, il faut la prendre en main tout en la régulant. »

 

Lire plus : L’intelligence Artificielle comme sauveur du Metaverse

Prev
Les Pudgy Penguins, décryptage du phénomène

Les Pudgy Penguins, décryptage du phénomène

Les Pudgy Penguins sont une collection de NFT (jetons non fongibles) représentant des pingouins dodus portant de...

Next
BIP 300 et Drivechains : une Innovation ou un Risque pour Bitcoin ?

BIP 300 et Drivechains : une Innovation ou un Risque pour Bitcoin ?

Le monde des cryptomonnaies évolue constamment, avec des idées innovantes comme les sidechains et les drivechains. Ces...

Noely Delabia

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
Les Pudgy Penguins sont une collection de NFT (jetons non…
fr_FRFrench