Articles récents
  • L’ESSCA lance ESSCABOT, un chatbot basé sur l’IA générative pour assister les étudiants

    Dans un environnement d’apprentissage en constante évolution et quelques mois après l’émergence de l’IA générative...

  • Enquête : Quel est le futur des métiers de la data et de l’IA vu par les grands groupes français ?

    L’étude menée par Verian (anciennement Kantar) en partenariat avec l’Essec Business School, la French Tech Corporate...

  • Le joueur de rugby Antoine Dupont devient ambassadeur de Bitpanda !

    Bitpanda, plateforme européenne et leader de trading en ligne, dévoile le nom de son nouvel ambassadeur, Antoine Dupont,...

  • Le campus IPSSI à Nice annonce la nomination de Tiya ATWI en tant que directrice

    L’IPSSI, école pionnière en informatique et cybersécurité, annonce la nomination de Tiya ATWI en tant que...

18 mois de prison pour le hacker des stars

Arrêté en 2019, Adrian Kwiatkowski est connu pour avoir piraté Ed Sheeran, Lil Uzi Vert ou encore Frank Ocean.
18 mois de prison pour le hacker des stars

Arrêté en 2019, Adrian Kwiatkowski est connu pour avoir piraté les adresses mails, les réseaux sociaux et les comptes Dropbox de plusieurs stars (Ed Sheeran, Lil Uzi Vert, Frank Ocean, etc.) afin de voler des morceaux inédits. Les autorités avaient annoncé avoir trouvé plus 1200 morceaux sur ses disques durs et plus 150 000€ dont 64 000€ en Bitcoin

 

Dark Web et crypto-monnaie

La présence des BTC dans ses disques durs s’explique par la vente des morceaux sur le Dark Web, un réseau réputé pour la présence de trafics illégaux et le paiement par crypto-monnaie. 

En effet, tout comme ce londonien de 23 ans, d’autres trafiquants ont été inculpés de trafic de drogue en ligne et ont opté pour les cryptos comme moyen de paiement.

 

Cependant, prétendre que les crypto-monnaies permettent de faciliter ce genre de trafic est trompeur. En effet, la transparence qu’offre la blockchain permet de retracer les transactions et bien souvent il est possible de découvrir l’identité de la personne, comme avec l’exemple de l’hack de Bitfinex.

 

La blockchain comme solution

Si l’utilisation de la blockchain facilitera le travail des enquêteurs, cette dernière pourrait également empêcher ce genre de hack. En effet, la blockchain a pour caractéristique de fournir une traçabilité mais aussi d’offrir une propriété numérique au créateur d’un contenu. Ainsi, nous pouvons facilement imaginer un mécanisme où les morceaux des artistes étaient ancrés comme preuve d’horodatage dans la blockchain et toute utilisation ou partage de ces chansons conduiront au versement de royalties à ces artistes sans pouvoir altérer le contenu ou sa propriété. 

 

Lire plus : Qu’est-ce que la ‘Creator Economy’ ? 

 

Ce mécanisme existe d’ores et déjà avec les NFTs mais les cas d’usage sont encore trop peu développés. Si l’art et les jeux vidéo ont déjà un temps d’avance sur l’adoption des NFTs, d’autres secteurs comme l’industrie musicale ou même l’immobilier ne devraient pas tarder à accélérer leur développement. 

 

Lire plus : NFT : Qu’est-ce que c’est ? A quoi sert-il ?

Prev
Le rapport qui cartographie l’écosystème blockchain français !

Le rapport qui cartographie l’écosystème blockchain français !

En avant première, le sommaire du rapport "Une cartographie de l'écosystème blockchain français" de La French Chain....

Next
Rishi Sunak : le nouveau Premier Ministre britannique pro-crypto !
Rishi Sunak : le nouveau Premier Ministre britannique pro-crypto !

Rishi Sunak : le nouveau Premier Ministre britannique pro-crypto !

Rishi Sunak, le nouveau Premier Ministre du Royaume-Uni est pro-crypto ! Quel sera l'avenir pour l'écosystème ?...

Alexandre Duran

COO & Co-fondateur de Start-in-Blockchain.fr, le média de la vulgarisation de la blockchain et ses cas d'usages. Passionné de FinTech, Blockchain et entrepreneuriat.

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
En avant première, le sommaire du rapport "Une cartographie de…
fr_FRFrench