Articles récents
  • Vivatech 2024 : Le rendez-vous incontournable de l’innovation et de la blockchain

    VivaTech 2024, l’un des plus grands salons de la technologie et de l’innovation en Europe, bat actuellement son plein à...

  • Le Digital Services Act (DSA) : les enjeux de son application dans ce contexte électoral

    Le règlement relatif à un marché unique des Services Numériques, plus communément appelé DSA pour Digital Services Act,...

  • Bitcoin : vers la fin de l’État-nation

    La monnaie représente un enjeu central pour les grands États de notre société contemporaine puisqu’elle permet de...

  • La Blockchain Business School et PyratzLabs lancent un programme de financement boursier

    L’industrie du Web3 est en pleine expansion et la demande de talents qualifiés dans le domaine de la blockchain ne...

Cette semaine dans la Silicon Valley #04

L’actualité de la semaine en bref : Spotify contre-attaque Apple, Binance fait face à des problèmes de régulation, AnChain.AI recrute un cadre de la SEC et Krepling lève 1 millions de $ pour développer l’e-commerce 3.0.

Bienvenue dans cette nouvelle édition. Après une semaine rythmée par la fin de la saga Elon Musk et Twitter, nous voici pour un nouveau rendez-vous plein de surprises ! Au programme : Le conflit entre Spotify et Apple, Binance et ses problèmes de réglementation, la reconversion dans le privé d’un cadre de la SEC et E-Commerce 3.0.

 

La guerre est déclarée entre Spotify et Apple !

Apple a annoncé récemment la mise à jour des conditions d’utilisation de son AppStore. On vous en avait parlé lors du récapitulatif de la semaine dernière, l’AppStore accepte les applications d’échange de NFT mais appliquera sa commission de 30% sur les transactions in-app. Si cette nouvelle a fait grincer des dents, c’est aujourd’hui au tour de Spotify de faire savoir son mécontentement. En effet, le géant suédois du streaming musical à rendu public un litige avec la firme à la pomme portant sur les 30% de frais sur les transactions in-app

L’avocat de Spotify, Harry Clarke, a déclaré à CNN que “Nous en parlons parce que cela reflète les pratiques anticoncurrentielles d’Apple dans tous les domaines”. 

Ce conflit trouve ses racines dans la volonté de Spotify de proposer des livres audio via son application. Cependant, Spotify n’est pas d’accord à l’idée de céder 30% de son activité à Apple (qui est également positionné sur ce segment via Apple Music). De plus, Spotify aurait proposé trois solutions de contournement conformes à la politique d’Apple. Elles ont toutes été rejetées par l’App Store, ce qui a contraint la société à renoncer à cette nouvelle offre sur iOS. 

N’ayant aucun recours judiciaire possible, Spotify a décidé de rendre cette affaire publique pour dénoncer la situation anticoncurrentielles. “Nous pensons qu’il est essentiel que les utilisateurs, les décideurs politiques et les autorités de la concurrence comprennent vraiment ce qui se passe”, explique M. Clarke.

 

Le géant Binance rencontrerait des problèmes de régulation partout en occident

Au vue du développement exponentiel de l’écosystème crypto, les régulateurs mondiaux ont dû rapidement réagir et proposer un cadre réglementaire clair pour protéger les consommateurs, les investisseurs et également les entreprises de potentielles dérives. Cela a un impact direct sur Binance, la plus grande bourse de crypto au monde. Cette dernière se doit de s’adapter constamment à ces changements d’environnement réglementaire et cela ne semble pas se calmer. 

La plus grande peur des régulateurs est l’accès sans entrave des investisseurs à un vaste panel de tokens (jetons) dont les fondateurs n’ont jamais eu à rendre publique certaines informations essentielles. 

Fondé en Chine, Binance est aujourd’hui le leader avec près de 27 milliards de $ d’échange en 24h et est présent dans le monde entier. Ainsi, l’entreprise rencontre actuellement des problèmes avec des pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, l’Union Européenne, la Thaïlande, la Corée du Sud ou encore la Chine. Globalement, les régulateurs investiguent pour définir si oui ou non la plateforme a commis des délits d’initiés, de la manipulation de marché, si ses produits financiers sont conformes ou encore si leurs activités était bien sous licence du pays. 

Le CEO de Binance, Changpeng Zhao (CZ) a déclaré à The Block “Il y a quatre ans, lorsque nous avons lancé Binance, nous voulions embrasser le modèle décentralisé, donc nous voulions avoir des équipes décentralisées partout. Mais nous gérons une bourse centralisée, qui représente la plus grande partie de notre activité. Maintenant, nous avons réalisé que pour les régulateurs, nous devons être centralisés”.

Lire plus : Encadrement des crypto-actifs : approche européenne vs anglo-saxonne

 

Un expert de la régulation de la SEC rejoint le board d’une entreprise Crypto

AnChain.AI, une société de cybersécurité alimentée par l’Intelligence Artificielle (IA), a annoncé le recrutement de Scott Walker, Chief Compliance Officer au sein du fonds d’investissement Andreessen Horowitz (a16z) et ancien expert de la SEC (l’équivalent de l’AMF américain), en tant que conseiller stratégique. 

Véritable pionnier de la réglementation des actifs numériques, M. Walker donnera des conseils stratégiques quant à l’aspect réglementaire de la startup. De par ses travaux, Scott Walker apporte une richesse de connaissances et favorise une croissance rapide en phase avec une politique réglementaire habile. 

“L’engagement de longue date de Scott à la fois pour l’évolution continue de la technologie blockchain & Web3 et pour une meilleure protection des consommateurs est primordial pour la croissance à long terme de l’écosystème crypto.  Il apporte une expertise et une vision inestimables à AnChain.AI alors que nous poursuivons l’innovation technologique dans toutes les facettes de la surveillance des risques liés aux actifs numériques”, a déclaré le Dr Victor Fang, PDG et cofondateur d’AnChain.AI.

 

Krepling lève 1 million de $ pour accélérer sur l’e-commerce 3.0

Fondée par les frères Liam et Travis Gerada (22 ans et 19 ans), cette plateforme permet aux commerçants de créer et développer leurs business en ligne grâce à des outils no-code et à l’Intelligence Artificielle.

La plateforme affiche la croissance la plus rapide du secteur et ce tour de table de pré-amorçage a attiré des investisseurs de premier plan tels que Jason Calacanis (l’un des premiers investisseurs d’Uber et Robinhood) et Jon Oringer (fondateur de Shutterstock).

Sur un marché de plus de 1 000 milliards de $, où les petits e-commerçants doivent faire face aux géants de la vente en ligne, Krepling souhaite apporter un outil no-code aux entrepreneurs afin de permettre à “David de vaincre Goliath”. Plus tôt ce mois-ci, la startup avait communiqué sur sa volonté de développer Krepling Pay, une solution compatible avec tous les appareils et tous les navigateurs, unique en son genre. 

Prev
Exaion : une vision souveraine et décarbonée du WEB 3.0

Exaion : une vision souveraine et décarbonée du WEB 3.0

La filiale d'EDF est un acteur incontournable du WEB 3.0. Son CEO et co-fondateur, Fatih Balyeli, nous livre une vision...

Next
Web 1.0, Web 2.0, Web 3.0… Tout comprendre !

Web 1.0, Web 2.0, Web 3.0… Tout comprendre !

Qu'est-ce qu'étaient le Web 1 et le Web 2 ? Qu'est-ce qui va changer avec le Web 3 ? Découvrez tout ce qu'il faut savoir...

Alexandre Duran

COO & Co-fondateur de Start-in-Blockchain.fr, le média de la vulgarisation de la blockchain et ses cas d'usages. Passionné de FinTech, Blockchain et entrepreneuriat.

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
La filiale d'EDF est un acteur incontournable du WEB 3.0.…
fr_FRFrench