Articles récents
  • L’ESSCA lance ESSCABOT, un chatbot basé sur l’IA générative pour assister les étudiants

    Dans un environnement d’apprentissage en constante évolution et quelques mois après l’émergence de l’IA générative...

  • Enquête : Quel est le futur des métiers de la data et de l’IA vu par les grands groupes français ?

    L’étude menée par Verian (anciennement Kantar) en partenariat avec l’Essec Business School, la French Tech Corporate...

  • Le joueur de rugby Antoine Dupont devient ambassadeur de Bitpanda !

    Bitpanda, plateforme européenne et leader de trading en ligne, dévoile le nom de son nouvel ambassadeur, Antoine Dupont,...

  • Le campus IPSSI à Nice annonce la nomination de Tiya ATWI en tant que directrice

    L’IPSSI, école pionnière en informatique et cybersécurité, annonce la nomination de Tiya ATWI en tant que...

Clé publique et clé privée : quelle est la différence ?

Lorsque l’on souhaite effectuer des transactions dans l’univers des cryptomonnaies, nous devons détenir une clé privée et une clé publique créée grâce à la cryptographie asymétrique.
Débutant

Lorsque l’on souhaite effectuer des transactions dans l’univers des cryptomonnaies, nous devons détenir une clé privée et une clé publique créée grâce à la cryptographie asymétrique. Ces deux clés sont primordiales pour détenir ses cryptomonnaies de façon sécurisée dans son wallet et pour effectuer des transactions à travers ce même wallet. Ce sont des notions qui reviennent régulièrement mais qui sont encore mal comprises

Vous allez donc découvrir dans cet article le sens de ces notions ainsi que leurs utilités ! 

 

La cryptographie asymétrique pour les clés publiques et privées

Un algorithme de chiffrement est une équation mathématique qui permet de convertir un texte brut en texte chiffré, par exemple : “Il fait beau aujourd’hui” devient “Zl frzt btru rtjourd’huz” en utilisant la clé de cryptage suivante : i=z, a=r et e=t. Bien évidemment, nous parlons ici d’un cryptage bien plus poussé et complexe.  Il est important de savoir qu’il existe deux méthodes de chiffrement (cryptographiques) pour sécuriser des comptes :

La méthode symétrique : La même clé est utilisée pour chiffrer et déchiffrer un message

La méthode asymétrique : Ici, il y a une clé publique pour chiffrer et une clé privée pour déchiffrer, qui sont utilisées pour générer une signature numérique.

La cryptographie asymétrique a été inventée dans les années 1970 et permet de générer une signature numérique. Le chiffrement asymétrique est constitué de deux clés. La clé publique peut être connue de tout le monde (d’où son nom), en revanche, la clé privée doit être connue uniquement de celui qui la détient

 

La clé privée : l’élément confidentiel pour déchiffrer un message

La clé privée est un nombre aléatoire compris entre 1 et 2256, et prend la forme d’une chaîne de caractère commençant par un K, un L ou un 5. Ce procédé est utilisé car le nombre de possibilités pour trouver deux clés privées identiques choisies au hasard est statistiquement impossible

Votre clé privée est totalement confidentielle, imaginez que c’est le code PIN qui permet d’accéder à votre compte en banque. De plus, les clés privées sont généralement conservées dans un wallet et vous permettront de dépenser vos cryptomonnaies et de prouver qu’elles vous appartiennent, d’où la nécessité qu’elles restent secrètes. Afin de garder votre clé privée en sécurité, veillez à les stocker dans un hot ou cold wallet.

 

Lire plus : Cryptomonnaies : quel portefeuille choisir ? 

 

La clé publique : l’élément permettant de chiffrer un message

La clé publique est une clé composée de chiffres et de lettres calculée grâce à un algorithme de cryptographie asymétrique. Elle peut être accompagnée d’un QR Code pour faciliter sa transmission et vous servira d’adresse sur une blockchain. En comparaison avec le monde classique, la clé publique correspond à l’IBAN que l’on possède sur un compte en banque traditionnel. En effet, la clé publique est nécessaire pour effectuer des transactions avec un tiers, ou lorsqu’un tiers souhaite nous envoyer des cryptomonnaies. 

 

Clé publique et clé privée : comment s’assurer de la confidentialité du message envoyé ?

Chaque personne détient un couple clé publique/clé privée qui lui permet de chiffrer/déchiffrer une information. Si je souhaite envoyer un message à Satoshi, je vais le crypter avec la clé publique de Satoshi. Ainsi, seule la clé privée qui est associée à la clé publique de Satoshi peut déchiffrer ce message : la clé privée de Satoshi. Satoshi est donc le seul qui pourra décrypter le message.

En d’autres termes, lorsqu’une transaction a lieu, l’émetteur la signe avec sa propre clé privée. Afin de s’assurer qu’il s’agit bien de l’émetteur (et non d’un usurpateur), on souhaite s’assurer que sa clé publique est bien celle associée à sa clé privée. Les autres utilisateurs du réseau blockchain (qui ont tous accès à la clé publique de l’émetteur) vont valider ou non la transactionEnfin, la clé publique est généralement inconnue du propriétaire jusqu’au moment où il souhaite effectuer une transaction.

 

Lire plus : Le trilemme de la blockchain : un casse-tête insoluble

Prev
« The Merge » : tout comprendre sur la fusion de la blockchain Ethereum
« The Merge » : tout comprendre sur la fusion de la blockchain Ethereum

« The Merge » : tout comprendre sur la fusion de la blockchain Ethereum

Découvrez la fusion entre le réseau principal Ethereum utilisant le proof-of-work avec la chaîne secondaire utilisant le...

Next
Qu’est-ce qu’un wallet crypto ?

Qu’est-ce qu’un wallet crypto ?

Lorsque vous commencerez à investir dans les crypto-monnaies, il vous sera nécessaire de les stocker dans un...

Noam RAMILLON

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
Découvrez la fusion entre le réseau principal Ethereum utilisant le…
fr_FRFrench