Articles récents
  • L’ESSCA lance ESSCABOT, un chatbot basé sur l’IA générative pour assister les étudiants

    Dans un environnement d’apprentissage en constante évolution et quelques mois après l’émergence de l’IA générative...

  • Enquête : Quel est le futur des métiers de la data et de l’IA vu par les grands groupes français ?

    L’étude menée par Verian (anciennement Kantar) en partenariat avec l’Essec Business School, la French Tech Corporate...

  • Le joueur de rugby Antoine Dupont devient ambassadeur de Bitpanda !

    Bitpanda, plateforme européenne et leader de trading en ligne, dévoile le nom de son nouvel ambassadeur, Antoine Dupont,...

  • Le campus IPSSI à Nice annonce la nomination de Tiya ATWI en tant que directrice

    L’IPSSI, école pionnière en informatique et cybersécurité, annonce la nomination de Tiya ATWI en tant que...

Comment fonctionnent les assurances dans la DeFi ?

Les protocoles d’assurances dans la finance décentralisée permettent de se protéger contre une multitude de risques.
Avancé
defi assurance finance decentralisee fonctionnement

La finance décentralisée (DeFi) a connu une véritable explosion. Depuis le début des années 2020, de plus en plus d’investisseurs 2.0 sont attirés par les promesses du secteur : générer du rendement sur ses cryptos sans les confier à un tiers, et de façon décentralisée. Ainsi, selon Defilama, la valeur totale des cryptomonnaies dans la DeFi, ou TVL (Total Value Locked) a bondi de moins d’un milliard de dollars en janvier 2020 à plus de 180 milliards en décembre 2021. Mais l’usage de la finance décentralisée reste risqué : rien qu’à cause des hacks, les investisseurs y ont perdu à ce jour plus de 5 milliards de dollars. C’est pour protéger les utilisateurs de ce risque, mais aussi d’une multitude d’autres incertitudes qu’ont été inventés les protocoles d’assurance DeFi.

 

Lire plus : Qu’est-ce que la Finance Décentralisée (DeFi) ?

 

Qu’est-ce qu’une assurance dans la DeFi ?

Une assurance DeFi sert le même objectif qu’une assurance dans la vie de tous les jours : se protéger contre un risque donné en l’échange d’une prime versée à l’assureur. La différence est qu’ici, les risques pris en charge sont ceux liés aux protocoles de finance décentralisée. Par exemple, admettons que vous ayez déposé des USDC sur une plateforme de lending afin de les prêter à d’autres utilisateurs pour toucher des intérêts à 5 %. Si vous souscrivez une assurance contre le hack de la plateforme, vous payerez une prime à votre assureur et ne toucherez peut-être que 3,5% d’intérêts. Mais en échange, si l’application se fait pirater, vos fonds seront remboursés contrairement à ceux des autres utilisateurs.

Quels sont les risques pris en charge par les assurances DeFi ?

Les risques pris en charge par les assurances de DeFi ne se limitent pas aux hacks de protocoles, certaines proposent notamment de supporter les aléas suivants :

  • Dépeg d’un stablecoin : lorsqu’une cryptomonnaie au prix censé rester aligné au dollar ou à toute autre devise dévie de sa valeur supposée.
  • Risques liés aux exchanges : en cas de pertes liés à un problème survenu sur une plateforme d’échange de cryptomonnaies centralisée.
  • Risques liés aux validateurs : lorsque vous stakez vos cryptos en les déléguant à un validateur qui sécurise la blockchain, celui-ci peut tenter de faire passer des transactions frauduleuses. Une partie des fonds qui lui sont confiés seraient alors « slashée », c’est-à-dire détruite afin de le sanctionner. Les assurances DeFi permettent aux délégateurs de se protéger contre ce type de risque.

Lire plus :  Qu’est-ce que le Lending et le Borrowing ?

Comment marchent les assurances DeFi ?

La décentralisation constitue une caractéristique clé des assurance DeFi. Au lieu d’une compagnie, des milliers d’utilisateurs mettent en commun leurs fonds afin d’offrir une couverture contre les différents risques. N’importe qui peut fournir des fonds au sein d’un protocole d’assurance DeFi en échange d’une part des primes de risque proportionnelle au montant déposé. Si un risque venait à se réaliser, les fournisseurs contribueraient tous au remboursement des assurés, proportionnellement au montant qu’ils ont apporté.

Mais comment les protocoles d’assurance vérifient-ils et valident-ils les réclamations de remboursement ? Plusieurs approches existent.

  • Vote de la DAO : certains protocoles valident les demandes de remboursement en faisant voter les membres de leur DAO (Decentralized Autonomous Organization). Tous ceux qui détiennent le token de gouvernance de l’application peuvent voter, et le poids de leur voix sera proportionnelle au nombre de tokens possédés.
  • Utilisation d’un oracle : les oracles sont des services fournissant aux applications décentralisées des informations externes à celles-ci. Ils permettent de tracker des données on-chain comme le prix d’une cryptomonnaie, mais aussi des données externes au monde de la blockchain comme la météo ou le prix d’une action en bourse. Ainsi, un oracle peut par exemple certifier le dépeg d’un stablecoin et déclencher automatiquement le remboursement des utilisateurs assurés contre celui-ci.

Lire plus : Qu’est-ce qu’une DAO ?

Quels sont les principaux protocoles d’assurance DeFi ?

Parmi les principales applications d’assurance DeFi, on peut citer :

  • Nexus Mutual : le protocole dominant sur le marché. Il permet de se protéger contre une multitude d’aléas, notamment les problèmes liés aux protocoles de finance décentralisée ou encore le risque de pertes lié aux exchanges. Nexus Mutual prévoit également d’ajouter une couverture des incertitudes liées au monde réel.
  • Unslash : Unslash permet de se couvrir contre plusieurs risques, notamment les hacks de wallets et les défaillances liés aux oracles.
  • Insurace : un protocole d’assurance DeFi ayant la particularité d’être disponible non seulement sur la blockchain Ethereum, mais aussi sur Avalanche, Polygon et la Binance Smart Chain.

 

Prev
Qu’est-ce qu’un Smart Contract ?

Qu’est-ce qu’un Smart Contract ?

Les smart contracts ont révolutionné l'écosystème blockchain en permettant d'automatiser des transactions sous certaines...

Next
La Belgique fait un grand pas vers le WEB3 avec Blockchain4Belgium !
blockhain 4 belgium web3 blockchain

La Belgique fait un grand pas vers le WEB3 avec Blockchain4Belgium !

Ce lundi 20 février, le gouvernement Belge, à travers Mathieu Michel, le secrétaire d’État à la Digitalisation, a...

Romain Magne

Vous Pourriez aussi aimer !
Article recommandé
Les smart contracts ont révolutionné l'écosystème blockchain en permettant d'automatiser…
fr_FRFrench